Déclaration de ROLCC sur les grèves Perlées

DECLARATION DE RESEAU DES ORGANISATIONS DE LUTTE CONTRE LE CHOMAGE (ROLCC) FACE A LA SITUATION SOCIALE ET POLITIQUE ACTUELLE DU PAYS

 

Plan de Présentation

INTRODUCTION

·        Salutations d’usage

·        Brève présentation de ROLCC

·        Contexte et justification

1ère Partie : Situation Sociale et Politique actuelle du Pays :

·        Etat des lieux (diagnostic)

·        Manifestations et Conséquences (exemple comparatif par rapport au secteur privé)

2ème Partie : Approche de Solutions :

·        Appels aux uns et aux autres

·        Propositions de ROLCC

CONCLUSION

·        Exhortation au consensus à travers un dialogue social objectif et franc qui privilégie l’intérêt supérieur de la Nation.

 

 

DEVELOPPEMENT

 

INTRODUCTION

·        Salutations d’usage (pour mémoire)

·        Brève présentation de ROLCC

-         Composition

-         Objectifs

-         Vision

-         Quelques résultats

1ère Partie : Situation Sociale et Politique actuelle du Pays

·        Contexte et Justification

Ø Blocage du fonctionnement de certaines administrations

-         Education

-         Santé

-         Secteur financier

·        Cessation de travail : Grèves perlées dans près que tous les secteurs clés de l’appareil productif national.

·        Le principal objet ou clou de la présente déclaration est le dernier affrontement quoique verbal entre le Président de la République et les représentants du Front des trois ordres de l’enseignement.

Pour la suite, nous en savons déjà assez sur les frustrations des uns et le mécontentement des autres et tout ce qui s’en est suit.

Au regard de ce qui précède, une analyse objective amène aux analyses suivantes :

 

 

 

 

Reproche :

En ce qui concerne le Gouvernement : nous pouvons retenir ce qui suit :

ü La manière de gérer la satisfaction des revendications syndicales par le Chef de l’Etat. Pour nous, C’est au fait un paradoxe, car en voulant trop bien faire, le Président de la République a donné libre coup à toute sorte d’exagération que nous subissons aujourd’hui.

ü Nous voulons simplement signaler que « Trop de générosité tue la générosité »

ü Les pratiques de doubles fonctions pour les uns de triple pour les autres. Exemple des personnalités qui sont à la fois Directeur Général de Société d’Etat, Conseiller Politique, Président de Conseil d’Administration, Président d’ONG, Coordonnateur de Projet et Professeur d’Université. Alors que nous autres sommes à la recherche d’un seul emploi hypothétique.

ü La promulgation de la loi relative à la prolongation de l’âge à la retraite. Lesquels fonctionnaires qui devraient être normalement déjà à la retraite, nous rendent la vie difficile aujourd’hui. Alors que cette existait déjà sous le régime passé, mais jamais promulguer par le Général Mathieu KEREKOU.

ü Nous relevons au Chef de l’Etat des nominations encombrantes ou par compensation où des gens qui sont pratiquement au soir de leur vie continus de discuter à la place aux demandeurs d’emploi; toute chose qui stimule et entretien les tensions, les frustrations et frise l’injustice sociale.

Par rapport aux syndicats : nous pouvons relever :

ü La politisation à outrance du monde syndical.

ü Le manque d’élégance et de tact dans les revendications et même dans les négociations.

ü Le manque et l’absence du Patriotisme.

ü Le non respect de l’engagement professionnel qui n’est au fait qu’un sacerdoce puisque la connaissance n’a pas de prix. Il n’en demeure pas moins pour la santé.

Les multiples efforts du Gouvernement se traduisent par les acquis des syndicats. Ainsi, nous pouvons énumérer :

-         L’amélioration considérable des revenus bruts des fonctionnaires. Nous n’en avons pour preuve que ce qui suit : de 2006 à 2009, le salaire des fonctionnaires en général a connu un relèvement de 12% et de façon spécifique de 45% pour le corps des enseignants.

-         Sans les multiples primes, même celle de l’arbre de Noël, de craies et autres.

Face à tous ces acquis le Réseau des Organisations de Lutte Contre le Chômage (ROLCC) appel à leur fibre patriotique et à leur sens de responsabilité.

Manifestations et Conséquences de la Crise

Les manifestations se développent par :

*     Les grèves perlées dans tous les secteurs de la vie économique. Et plus spécifiquement au niveau de la santé avec des morts en série et de l’éducation où nos enfants n’ont droit à la formation que 4 jours sur 30 encore que celle-ci n’était pas sans reproche.

*    Un soulèvement social tendant à semer un trouble inédit dans le pays.

*    Le mécontentement des parents qui se manifeste par un refoulement expulsif avec tous ses corolaires. Ce qui se fait entendre sur les ondes de tous les organes de presse dans les émissions inter actives.

La principale conséquence de ces manifestations reste et demeure la paralysie total de l’appareil productif qui se traduit par :

*    La croissance des dettes extérieures du pays auprès des institutions de Breetoon Wood tant dénoncé par les Centrales Syndicales.

*    La régression des investissements du fait de la détérioration de l’image du Bénin à l’extérieur.

*    La diminution de la production nationale  et par ricochet du Produit Intérieur Brut du pays.

*    La formation au rabais des jeunes générations ; ce qui hypothèque dangereusement l’avenir de la Nation. Nous n’en avons pour preuve que le rang d’avant dernier occuper par le Système Educatif Béninois sur le plan mondial, paradoxalement derrière le Niger, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

*    Et bien d’autres……

2ème Partie : Approches de Solutions

·        Les différents appels

-         A l’endroit du Chef de l’Etat, nous voulons la relance du dialogue social et le consensus national pour sauver le pays.

-         A l’endroit des Honorables députés et les partis politiques : nous voulons une LEPI consensus, apaisée et non une LEPI désagréable et ensanglante.

-         A l’endroit des Syndicats ; qu’ils sachent raison garder. Nous profitons de l’occasion pour signifier au Président de la République, le Père de la Nation, le Docteur Boni YAYI que les chômeurs que nous sommes veulent du travail et que si certains ne veulent pas travailler de savoir que nous les diplômés sans emploi sommes non seulement bardés de parchemins mais également prêts et compétents pour les remplacer.

-         A l’endroit de la Société Civile : le ROLCC veut qu’il soit pris et considéré comme le Syndicat des Chômeurs du Bénin.

-         A l’endroit des Partenaires Techniques et Financiers ; qu’ils sachent que désormais il existe en République du Bénin le Réseau des Organisations de Lutte Contre le Chômage (ROLCC) qui fait office du Syndicat des Chômeurs du Bénin et que nous voulons être considérer à l’instar des Centrales Syndicales.

-         A l’endroit des jeunes ; le ROLCC leur demande de se réveiller de leur long sommeil et prendre leur responsabilité pour relever les défis et les mutations qui pointes à l’horizon car « le Bénin de demain, c’est la Jeunesse d’aujourd’hui »

 

PROPOSITIONS DU RESEAU DES ORGANISATIONS DE LUTTE CONTRE LE CHOMAGE (ROLCC)

Au regard de ce paysage peu reluisant, nous membres du ROLCC constatons que la prospérité partagée tant prônée par le Chef de l’Etat, le Président de la République, le Docteur Boni YAYI est suffisamment déséquilibrée. Exemples : les diverses primes parfois fantaisistes (arbre de noël, de craie, de motivation,…) obtenues par les fonctionnaires de l’Etat et plus spécifiquement le secteur éducatif ; les allocations familiales aux fonctionnaires exceptées les chômeurs, les subventions des Centrales Syndicales qui refusent l’Inspection Générale d’Etat (IGE), les Subventions des religieux des Têtes couronnées, des Institutions budgétivores, le reversement des agents recruter sans concours, par clientélisme, par parrainage (politique), par copinage, sous les régimes passés,…..

Face à cette injustice provocatrice, le ROLCC exige dans un bref délai la prise en compte des revendications suivantes en faveur des chômeurs béninois :

Ø L’instauration de la Prime de Chômage en République du Bénin à travers un  projet et/ou une proposition de loi ; voté par les députés. Oubien la prise d’un décret par le Conseil des Ministres pour alléger le calvaire des chômeurs. Nous voulons que cette proposition soit  prise en compte dans un bref délai, Si l’on ne veut pas voir les chômeurs envahissent les artères au Bénin.

Ø La prise de loi ou de décret pour l’interdiction formelle des doubles ou triples fonctions d’une même personnalité à tous les niveaux.

Ø L’abrogation de la loi qui prolonge l’âge de la retraite à 60 ans. Toute qui retarde l’insertion des chômeurs.

Ø La prise de mesures excitatives à l’endroit des privés qui ont un fort taux d’embauche et de stage.

Ø L’instauration de la mi-temps pédagogique dans les collèges et lycées du Bénin afin de promouvoir la formation d’une nouvelle génération de jeunes acteurs de développement nantis à la fois de diplômes académiques et d’aptitude pour un métier d’option.

Ø Privilégier les demandeurs d’emploi et consulter le ROLCC dans le recrutement du personnel de certaines activités ponctuelles de l’Etat, telles que : la LEPI, la CENA et ses démembrements, les différentes enquêtes organisées dans les divers secteurs, etc…..

Ø Le Réseau des Organisations de Lutte Contre le Chômage (ROLCC) se veut désormais le Syndicat National des demandeurs d’emploi chômeurs afin de défendre objectivement les idéaux et les intérêts de cette couche sociale. A cet effet, le ROLCC veut être associé et être pris en compte dans tous les Centres de Décisions de l’Appareil d’Etat.

 

 

 

 

 

CONCLUSION

 

Aujourd’hui, la situation qui prévaut au Bénin est de plus en plus inquiétante et interpelle la conscience, le bon sens, le sens de la responsabilité et du patriotisme des uns et des autres.

Toujours est – il que l’atmosphère nationale est tendue ; et pour éviter le pire qui peut exploser à tout moment, nous exhortons les différentes parties des crises sociales et politiques au consensus à travers un dialogue social et politique objectif qui privilégie l’intérêt supérieur de la Nation.

Pour finir, permettez-moi de partager avec vous cette assertion « UNE JEUNESSE SANS EMPLOI ET DESESPERER CONSTITUE UNE ARME NUCLEAIRE CONTRE LE GOUVERNEMENT ET SON PATRON ». Alors, nous voudrions une Audience avec le Chef de l’Etat, le Docteur Thomas Boni YAYI, pour lui faire part de toutes nos propositions de projets afin de juguler considérablement la crise du chômage au Bénin.

 

 

Merci de votre Aimable attention,

 

Vive la Jeunesse !

 

Vive le Bénin !

 

JE VOUS REMERCIE