10 points clefs du Bénin

Publié le par Innocent HOUEDJI

mapdata

Les 10 points clefs du Bénin   

Pays de l'Afrique subsaharienne, le Bénin dont la population est estimée à 8,8 millions d'habitants en 2006, a connu un taux de croissance moyen du PIB de 3,9 % entre 2000 et 2008. Le Bénin offre aujourd'hui un cadre réglementaire sur les plans  administratif, fiscal et douanier propice à la promotion de l'initiative privée. Le cabinet de conseil Mazars donne les dix points clefs du Bénin.

1.      Un environnement politique libéral et stable

Le Bénin se distingue en Afrique par sa stabilité politique et économique, qui en fait une place majeure pour accueillir les investisseurs. Depuis la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation et l'adoption de la Constitution du 11 décembre 1990, le Bénin a opté pour une démocratie pluraliste à alternance et pour la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Depuis 15 ans, économie de marché et rigueur macro-économique sont les maîtres mots.

Les codes culturels ou comment ne pas rater le premier rendez-vous

Le Bénin est composé d'une mosaïque de tribus et d'ethnies dont les coutumes et les croyances varient. Il est donc fortement conseillé de s'informer des traditions et coutumes spécifiques à chacune d'entre elles. Cela commence par se sensibiliser au fait que le Bénin est marqué par une histoire ancestrale prestigieuse. La sphère familiale est privilégiée et protégée et il est d'usage de prendre des nouvelles de chacun des membres d'une famille avant d'entrer en négociation. Les béninois évitent les conflits par des rapports feutrés. Ils préféreront le consensus à une attaque frontale.

Le langage visuel et de la gestuelle sont très importants dans une relation d'affaire : la poignée de main peut sceller un accord.

Quelques sujets sont proscrits en négociation : l'histoire, la politique et la religion. L'humour, est un outil à manier avec modération, car il peut être parfois mal interprété.

2.      Une situation géographique idéale

A la jonction de deux grands espaces économiques, l'UEMOA et la CEDEAO avec 250 millions d'habitants, le Bénin offre une ouverture sans précédent sur l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest, l'Afrique Centrale et les pays de l'hinterland. Grand carrefour d'échanges et de rencontres, le Bénin entretient des relations commerciales très étroites avec le Nigeria, deuxième économie de l'Afrique subsaharienne et ses 150 millions d'habitants. Ouvert sur le Golfe de Guinée, le Bénin constitue la porte naturelle d'entrée de trois pays enclavés (le Niger, le Burkina Faso et le Mali) représentant 40 millions de consommateurs.

3.      Une main d'oeuvre qualifiée

La première richesse du Bénin constitue ses Hommes. Parfois appelé le quartier latin de l'Afrique, le Bénin offre aux investisseurs une main-d'oeuvre compétente et des cadres qualifiés, souvent formés à l'étranger. La qualité de ses ressources humaines est d'ailleurs attestée par le Conseil Français des Investisseurs en Afrique (CIAN).

4.      Des services de facilitation de l'investissement

Des services de facilitation de l'investissement sont à la disposition des investisseurs :

- du Centre de Promotion des Investissements (CPI), dont le rôle est d'orienter les investisseurs dans leurs démarches et de les aider à obtenir des informations sur les créneaux porteurs et autres opportunités d'investissements.

- du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), dont le rôle est de simplifier les formalités d'entreprises à travers un « Guichet Unique » où les investisseurs pourront accomplir en un même lieu, dans un délai minimum et à un coût réduit, les formalités liées à la création d'entreprises individuelles et sociétaires, à la création d'établissements secondaires, à la cessation de leurs activités, à leur dissolution ainsi qu'à leurs modification

5.      Des facteurs de production à des coûts compétitifs

Dans l'espace UEMOA, le Bénin propose les coûts les plus faibles au niveau des facteurs de production que sont la main d'oeuvre, l'électricité, l'eau et les hydrocarbures.

 

Fourchettes de rémunérations mensuelles brutes :
(personnel local uniquement, en FCFA, hors avantages en nature)

 

Type de personnel

Fonctions types ou niveau hiérarchique

Fourchettes de rémunérations par secteurs

 

Agriculture/ Agroalimentaire

Industrie

Services

 

Cadres Dirigeants

Directeur (DRH, DAF, DFC, DT, DC, DM, DI, etc.)

119 230 / 167 871

84 002 / 135 280

112 495 / 164 998

 

Agents de Maîtrises

Informaticien, Technicien, Secrétaire, Comptable, etc.

69 524 / 114 777

58 116 / 83 002

71 725 / 93 460

 

Employés Qualifiés

Magasinier, Laborantin, Caissier, Opérateur Informatique, etc.

27 500 / 67 359

27 500 / 49 193

27 500 / 68 850

 

Employés

Chauffeur, Aide Comptable, Coursier, Aide soignant,

34 466 / 37 117

38 775 / 41 425

44 565

 

Ouvriers Qualifiés

Opérateurs qualifiés production, Ouvriers qualifiés maintenance...

27 500 / 39 773

69 524 / 114 777

119 230 / 184 084

 

 

Fiche sectorielle 2004 « Coûts des Ressources Humaines par Catégories et selon la Branche d'Activités » éditée par le Centre de Promotion des investissements

6.      Une Zone franche industrielle

Créée depuis 1999 au terme de l'Article 5 de la loi n° 99-001 du 13 janvier 1999 portant sur la loi de finances pour la gestion 1999, la Zone Franche du Bénin couvre une superficie totale de 230 hectares dont la viabilisation se fait de façon progressive. Elle offre d'immenses possibilités aux investisseurs désireux de mener des activités à valeur ajoutée en vue d'une exportation.

7.      Un code des investissements incitateur

Toute entreprise qui exerce une activité commerciale, industrielle, agricole, artisanale ou de service bénéficie, quel que soit le régime sous lequel elle exerce, des garanties suivantes :

- liberté d'entrée, de séjour, de circulation, de sortie des agents expatriés et de leurs familles dans le respect des textes en vigueur ;

- liberté commerciale ;

- liberté de gestion ;

- liberté de transfert des capitaux ;

- la garantie que l'État béninois ne prendra aucune mesure de nationalisation.

8.      Des infrastructures de qualité

Le Bénin dispose de nombreuses infrastructures pour soutenir les investissements et faciliter les échanges commerciaux avec le reste  du monde dont notamment :

- un port en eau profonde à  Cotonou d'une capacité d'accueil de 2 millions de tonnes ainsi que de onze postes à quai permettant d'accueillir navires conventionnels, rouliers, porte-conteneurs, pétroliers, etc. C'est le cinquième port d'Afrique de l'Ouest ;

- Un aéroport international à Cotonou disposant d'une piste revêtue ;

- un réseau routier en constante extension.

9.      Des conventions internationales pour faciliter les échanges

Pour renforcer le cadre juridique de l'investissement et offrir plus de sécurité aux capitaux notamment étrangers, le Bénin a ratifié, successivement en 1993 et en 1994, la convention sur la création de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et le traité sur l'harmonisation du Droit des Affaires en Afrique (OHADA).

Sur le plan bilatéral, le Bénin a signé des accords de promotion et de protection des investissements avec plusieurs pays : Allemagne, Etats-unis, Pays-Bas, Canada, Confédération suisse, Union économique belgo-luxembourgeoise, Burkina Faso, Ghana, Guinée, Mali, Ile Maurice et Tchad. En vue d'élargir ce champ, le Bénin est en négociation avec d'autres pays. Par ces accords, le Bénin offre un cadre de traitement non discriminatoire ainsi qu'une protection physique et juridique des investissements.

10.  Des opportunités intéressantes d'investissement

Enfin l'environnement économique du Bénin se caractérise par :

- des possibilités d'acquisition qui s'offrent grâce aux privatisations en cours dans le secteur des télécommunications notamment ;

- des filières sous-exploitées de l'Agroalimentaire et de l'Agro-industrie ;

- une opportunité d'installation de fabriques d'emballages ;

- un secteur touristique en expansion ;

- des possibilités d'investissement dans l'immobilier ;

- des possibilités d'investissement dans le transport urbain ;

- des possibilités d'investissement dans la gestion des ordures ménagères dans les principaux Centres urbains ;

- des possibilités d'investissement dans l'exploration et l'exploitation des réserves de ressources minières et d'hydrocarbures.

 

Publié dans Histoire du Bénin

Commenter cet article